dimanche 2 avril 2017

[Révélation] Albert Bailly n'aurait jamais dû recevoir le prix Jules Verne en 1929 !

Il est communément admis que le roman d'Albert Bailly L'Ether alpha lauréat du Prix Jules Verne en 1929 a d'abord été publié dans Lectures pour Tous puis repris en volume dans la collection Prix Jules Verne aux éditions Hachette avant d'être édité dans la collection Bibliothèque de la jeunesse.
Les amateurs de nids à poussières proposent un intéressant article consacré à l'oeuvre conjecturale d'Albert Bailly et Jean-Luc Boutel un long article sur L'Ether Alpha.





Pourtant Albert Bailly n'aurait jamais dû recevoir ce prix !
En effet le règlement précise :

Le roman serait-il trop court ou trop long? Le problème n'est pas là: ce roman n'est pas inédit. Plus encore: il est écourté !
En réalité L'Ether Alpha, raccourci pour être conforme au règlement du Prix Jules Verne, n'est que la reprise du roman-feuilleton Le Baiser de l'infini paru dans Le Figaro en 1928.

Lors de la publication dans le quotidien, une citation de Charles Nordmann est mise en exergue:



Le raccourcissement du texte apparaît dès le premier chapitre:


Début du roman Le Baiser de l'infini, version Le Figaro, 1928.

Début du roman L'Ether-alpha, version Lectures pour tous, 1929.

 Fin du roman Le Baiser de l'infini, version Le Figaro, 1928.
Fin du roman L'Ether-alpha, version Lectures pour tous, 1929.

La disposition des paragraphes changent mais le texte de la fin du roman est conforme dans les deux éditions.
Le titre original reprend les derniers mots du roman alors que la publication dans Lectures pour tous a pour titre le nom de l'engin.







Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire