jeudi 6 octobre 2011

Thomas Edison, un proto Steve Jobs [ retro- Apple ]

Dès l'annonce de la mort de Steve Jobs ( cofondateur d'Apple) connue, ce fut une déferlante continue sur les réseaux sociaux ( Twitter et Facebook en tête, Diaspora ne doit pas être loin non plus Quora et consorts) et sur les medias anciens ou nouveaux. Qu'un inventeur soit ainsi adulé n'est pas nouveau. Graham Bell et surtout Thomas Edison ont été très rapidement introduits dans des oeuvres de fiction ( ce qui n'est guère le cas de Steve Jobs ).

Un genre même a été créé, a posteriori, qui porte le nom d'Edison: les edisonades. Ces romans d'aventures mettent en scène des génies scientifiques et techniques dans des histoires qui ressemblent fort aux romans scientifiques français de la même époque. Ce terme, forgé en 1993 par John Clute ( dans The Encyclopedia of Science Fiction), sur le nom d'Edison, désigne des oeuvres qui sont aussi antérieures. La plus ancienne edisonade mentionnée est "The Huge Hunter, or the Steam Man of the Prairies" de Edward S. Ellis (1868), avec l'inventeur (fictif) Johnny Brainerd.
Dès 1883, l'inventeur américain apparaît dans L'Eve future de Villiers de l'Isle Adam. En 1898, Thomas Edison part, fictivement, à la conquête de Mars dans Edison's Conquest of Mars de Garrett P. Serviss (image ci-contre), une suite non autorisée à La Guerre des Mondes d'HG Wells.

Steve Jobs tout comme Larry Page et Sergey Brin (pour Google) ou Mark Zuckerberg (pour Facebook) sont bien loin d'Edison devenu de son vivant un véritable personnage de fiction ( comme Michel Ardan, personnage de Jules Verne inspiré du photographe et aéronaute Nadar). Pour ces icônes contemporaines, il faut se contenter de quelques films pseudo-biographiques alors que leurs ancêtres inventeurs furent capables de sauver le monde, de voyager dans l'espace ou d'être de véritables démiurges. A chaque époque ses héros n'est-ce pas...
Thomas Edison peut regarder cela de loin, juste en passant...

Source de l'image: Gallica (  Edison [à la fenêtre d'un tramway], Agence Rol. Agence photographique, 1913)

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire